Le Mont-Valérien - Haut lieu de la mémoire nationale

 

Du lieu de l'Histoire au premier des Hauts lieux de la mémoire nationale :

Lieu de culte médiéval devenu forteresse militaire au cours de XIXème siècle, le Mont-Valérien a été le principal lieu d’exécution de résistants et d’otages en France par l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

La multiplicité des parcours des 1008 fusillés, nous permet aujourd’hui d’en décrire la diversité. Après la guerre, le site est choisi pour honorer la mémoire des morts pour la France de 1939 à 1945, et, le 18 juin 1960, le général de Gaulle y inaugure le Mémorial de la France combattante.

 

Ces hommes, assassinés parce qu’ils étaient résistants, otages, juifs ou communistes sont autant de rappels à notre histoire qui firent naturellement de ce site le premier des Hauts lieux de la mémoire nationale du ministère de la Défense, aujourd'hui géré par l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

 

 

 

 

Ce jour là...

25
JUI

1943

"Une note signée par un médecin allemand confirme le décès de Jean Moulin : ""Je soussigne, docteur en médecine, médecin-major Beschke, certifie par la présente que le prisonnier JP Moulin est décédé au cours de son transmport de Paris en Allemagne, à la date du 8 juillet 1943 vers deux heures. A la suite de l'autopsie pratiquée par moi-même, la mort est probablement due à une crise cardiaque""."

Voir tous les évènements
|

Ce jour là...

25
JUI

1943

"Une note signée par un médecin allemand confirme le décès de Jean Moulin : ""Je soussigne, docteur en médecine, médecin-major Beschke, certifie par la présente que le prisonnier JP Moulin est décédé au cours de son transmport de Paris en Allemagne, à la date du 8 juillet 1943 vers deux heures. A la suite de l'autopsie pratiquée par moi-même, la mort est probablement due à une crise cardiaque""."

Voir tous les évènements